Fuite des cerveaux

[success]Chouaib Sahnoun.[/success]

Un rapport parlementaire indique que Le Maroc souffre fortement du problème de la fuite des ressources humaines, soit en raison de la migration à l’étranger ou de la démission de la Fonction publique.

Le nombre de médecins qui choisissent de quitter le pays a augmenté, atteignant environ 7000 médecins. Le rapport, effectué par le groupe de travail thématique sur le système de santé à la Chambre des représentants ajoute que le nombre de médecins qui ont quitté le Maroc, en 2018, était de 603.

Ce qui constitue 30% du nombre de diplômés des facultés de médecine et de pharmacie pour la même année. La même source ajoute que la fuite des cerveaux entraîne une grave pénurie du personnel médical et paramédical au Maroc.

Le nombre de médecins s’élève actuellement à 8 442 en médecine générale et à 14 932 en médecine spécialisée. Ainsi, le Maroc a besoin de 32 387 médecins et de 64 774 infirmiers et techniciens de santé, ajoute le rapport.

Le document souligne que l’émigration est due à plusieurs facteurs, dont l’absence de programmes encourageants qui limiteraient le départ des médecins à l’étranger ou qui inciteraient des médecins à travailler dans le secteur public, ainsi que dans les zones et villages reculés.

Le rapport signale par ailleurs que le manque de formation continue, l’incompatibilité de la formation avec les besoins et particularités actuels et la faible productivité de certains médecins et chirurgiens, sont l’un des défis les plus importants auxquels est confronté le secteur de la santé au Maroc .

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.

هذا الموقع يستخدم Akismet للحدّ من التعليقات المزعجة والغير مرغوبة. تعرّف على كيفية معالجة بيانات تعليقك.